14° étape : Millau-Carcassonne

Aller en bas

14° étape : Millau-Carcassonne

Message  papyvelo le Lun 23 Juil - 15:12


Quelle élégance ! je ne parle pas d’un coureur du Tour mais du Viaduc de Millau. Il semble flotter, toutes voiles dehors, tel un catamaran sur l’écume des vagues. Sa mise en service en fin 2004 a permis d’éviter les bouchons qui se formaient au goulot de Millau.
Voici les Gorges de la Dourbie, verdoyante vallée. Lorsque je l’avais traversée à vélo, j’avais cru découvrir la nature comme en son premier jour.
Un groupe d’échappés arrive à se constituer, qui voit-on en son sein ? l’inusable Sagan ! Je vous l’avais écrit, il y a quelques jours, qu’il était fort Sagan (pour cinéphiles avertis).
Alaphilippe n’arrive pas à s’accrocher. Je pense que Lefevere, son directeur sportif, a eu tort de le brider dans l’étape Bourg St Maurice-Alpe d’Huez où il aurait pu engranger quelques points.
On passe dans le jardin de Jalabert et on file sur Carcassonne au pays cathare dont je vous parle ci-dessous.
Les cathares :
Au XII° siècle, le Sud-Ouest de la France est une région bien différente de celle du Nord de la Loire. On y parle la langue d’Oc et non la langue d’Oïl et une civilisation brillante et raffinée s’y épanouit. Les troubadours, de château en château, chantent l’amour mais aussi la négation du droit du plus fort. Des règles et des lois limitent le pouvoir des grands et régissent les rapports qui les unissent à leurs vassaux. C’est dans ce milieu que se répand une religion nouvelle dont le succès fut si rapide qu’il effraya l’église catholique. La religion cathare donne comme but à l’homme d’atteindre la pureté parfaite de l’âme. Pendant sa vie terrestre, considérée comme une épreuve, le cathare ne doit pas mentir, jurer, il doit jeûner, ne pas manger certains aliments… Ceux qui parviennent à purifier leur âme se reposent à jamais dans le Bien après la mort. Les autres sont condamnés à se réincarner indéfiniment. Pour les cathares, la mort n’était pas redoutée car elle pouvait signifier la délivrance. (Tiens, tiens !).
Une première croisade, avec à sa tête, Simon de Montfort, est levée (1209-1218).  Les villes de Bézier et Carcassonne tombent aux mains des croisés. De nombreux cathares sont massacrés.
En 1224 de nouveaux soulèvements amènent le roi Louis VIII à lever une seconde croisade. En fait le roi est surtout intéressé par les terres languedociennes. Celles-ci tomberont dans l’escarcelle du royaume après le mariage de la fille unique du Comte de Toulouse avec le frère du nouveau roi de France Louis IX. Ce n’est qu’en 1244, après la chute du château de Montségur, que prit fin la guerre. Les cathares survivants émigrèrent en Catalogne, en Sicile et en Lombardie.
Ça va ? c’est pas trop long ? Vous pouvez lire en plusieurs fois, si c’est indigeste, parce que je voulais vous parler des Camisards que nous avons rencontrés dans les Cévennes lors de l’étape St Paul Trois Châteaux-Mende.
Les Camisards :
Cette fois l’histoire se passe en 1685, à la révocation de l’édit de Nantes.  Vous vous souvenez de l’Edit de Nantes, signé en 1598 par Henri IV, qui accordait le droit de culte aux protestants, et bien en 1685 Louis XIV le révoque et envoie ses dragons anéantir les soulèvements des Camisards cévenols. Ceux-ci se défendent par des actions de guérilla, continuent à pratiquer leur culte en cachette, dans des grottes, des maquis ou des forêts. La répression sera sévère, les hommes seront tués ou envoyés aux galères, les femmes emprisonnées, les enfants envoyés dans des centres catholiques. Deux cent mille protestants émigreront vers la Suisse, les Pays Bas. Je suis allé visiter le musée du Désert au Mas Soubeyran dans la maison natale de Rolland, l’un des chefs de la rébellion.  J’y ai découvert que chaque année, depuis cent ans, des protestants du monde entier, viennent s’y recueillir et entretenir l’esprit de résistance qui animait leurs aïeux.
Voici ce que dit Idelette Pagès, Cévenole éduquée dans une religion qui, de son propre aveu, lui a fait la tête dure : “Quand vous avez été élevée dans la mémoire d'une Huguenote gravant avec ses compagnes enfermées dans la Tour de Constance, à Aigues-Mortes à même la pierre : ‘ Résister ', vous n'êtes guère enclin à vous laisser dicter votre façon de penser.”
Lors de mes séjours en terre cévenole, j’ai rencontré des protestants qui perpétuent le souvenir de leurs ancêtres avec beaucoup de conviction. Dans nombre de villages le temple protestant voisine avec l’église catholique.
Ouf ! Pas trop long ?
Si cela vous a plu, faites-le moi savoir.
papyvelo
papyvelo
Admin

Messages : 609
Date d'inscription : 21/03/2010
Age : 80

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14° étape : Millau-Carcassonne

Message  Colette le Lun 23 Juil - 19:50

Bonsoir Serge!

Surtout continu, l'histoire associée au Tour de France, c'est passionnant...et tu fais ça très très bien Very Happy
Bisous à toi et à Evelyne,
Colette
Colette
Colette

Messages : 12
Date d'inscription : 23/12/2015
Age : 62
Localisation : Willerval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum